La Consultation
 - Avant le premier rendez-vous, le patient doit se munir des documents et informations permettant d'apprécier ses antécédents personnels et sa situation vis à vis de sa couverture assurancielle :

  • les ordonnances, les noms des médicaments pris actuellement
  • les coordonnées des différents professionnels de santé en charge de sa santé
  • les radiographies dentaires récentes qu'il possède.
  • la carte vitale et d'assurance complémentaire


Souvent lors du premier rendez-vous, une consultation chez un chirurgien dentiste comporte,

  • un interrogatoire, une série de questions concernant la santé du patient, ses antécédents, ses maladies, les médicaments actuellement pris, ses allergies et ses antécédents bucco-dentaires, etc.),
  • un examen clinique attentif de la bouche et des dents pour diagnostiquer le risque carieux, évaluer l'état parodontal et l'intégration ou l'usure d'éventuelles prothèses,
  • ensuite, un examen radiologique peut être effectué, permettant de visualiser en profondeur les dents et l’os des maxillaires, pour conforter le diagnostic.
  • pour améliorer la santé du patient le chirurgien-dentiste peut conseiller le patient sur les habitudes quotidiennes, alimentaires, consommation de tabac ou d’alcool, brossage des dents.
  • s’il y a lieu, une ordonnance.


En cas d'urgence, le chirurgien-dentiste intervient pour soulager le patient, mais n'effectue pas de soins complets.


La dentisterie restauratrice
Atteinte carieuse de l'émail et de la dentine

Le traitement vise à arrêter l'évolution de la carie et à éliminer les zones tissulaires abimées, favoriser la cicatrisation des tissus sains sous -jacent, éviter la récidive, restaurer la forme anatomique et fonctionnelle de la dent.

Les cavités de restauration dentaire sont classées en :
  • cavités simples, une seule face,
  • cavités composées deux faces;
  • cavités composée trois faces et plus.


Les matériaux utilisés pour l'obturation de la cavité peuvent être :
  • métalliques (amalgame d'argent, incrustations coulées de type inlay, onlay)
  • translucides dont la teinte se rapproche de celle de la dent, composites, verres ionomères, ciments..


Si l'on compare, l'amalgame demeure en France la technique la plus couramment utilisée mais la part des composites augmente par la correction de leurs principaux défauts ( progrès des collages, augmentation de la dureté et la diminution de la rétraction). Les inlays nécessitent une étape de laboratoire, sont donc plus onéreux et ne sont toujours pas pris toujours en charge par l'assurance maladie obligatoire ou complémentaire.

Tenons dentinaires

Pour améliorer la rétention de la restauration lorsque la dent est très délabrée, le praticien à recours à des tenons dentinaires. Ce sont de très petites vis.