Le bridge
La solution que nous recommandons est de remplacer votre dent absente par une couronne qui s'intégrera dans un bridge. Le bridge est un ensemble de trois dents prothétiques solidaires qui s'appuient sur les deux racines voisines de la dent absente.

 - Les dents voisines de l'édentation sont déjà abîmées. En revanche, leurs racines sont solides et intactes, nous pouvons donc nous en servir pour soutenir le bridge.


 - Ces dents voisines seront soit dévitalisées, soit conservées vivantes. Il est parfois utile de poser un inlay-core si la partie visible de la dent n'est pas suffisamment solide.


 - Après avoir effectué une empreinte, le praticien fera réaliser un ensemble de trois prothèses solidaires: l'une, centrale pour remplacer la dent absente, les deux autres pour s'appuyer sur les racines préparées.


 - Le bridge sera ensuite scellé définitivement, après un éventuel essayage. Vous récupérerez ainsi l'usage de votre dent absente dans les mêmes conditions de confort et d'esthétique que pour une dent naturelle.


Autres solutions

II existe deux autres solutions pour remplacer votre dent absente. L'appareil amovible (encore appelé dentier qui n'est retenu qu'en dernier recours tant les inconvénients sont importants: crochets abîmant les dents voisines, peu esthétique très inconfortable...) ou l'implant (mais il nécessite une quantité et une qualité suffisante d'os en plus de quelques conditions médicales).


Indépendentaire Editeur - Tous droits réservés
La sécurité
Le chirurgien-dentiste est directement responsable des actes qu'il dispense dans son cabinet dentaire, structure de soins chirurgicaux ambulatoires. L'utilisation de matériel nécessaire aux soins de qualité, d'un plateau technique performant en font un lieu sûr.

Le chirurgien-dentiste respecte des normes précises et usages en matière de désinfection, de stérilisation, de radioprotection et d'élimination des déchets conformément à une règlementation stricte.

Les principaux risques sont clairement identifiés. Leur prévention est mise en œuvre au cabinet au quotidien, pour assurer la sécurité des patients dans une pratique où le risque zéro n'existe pas.

Tous les frais inhérents au fonctionnement, à l'équipement du cabinet dentaire sont à la charge du chirugien-dentiste.